Pourquoi certaines vidéos deviennent virales ?

La première partie de cet article est une traduction de l’article “Why Some Videos Go Viral?” paru en septembre 2015 dans la revue Harvard Business Review et disponible ici : https://hbr.org/2015/09/why-some-videos-go-viral

image

 

Une vidéo virale est le rêve de tout marketeur. C’est la meilleure manière de s’extraire du brouhaha d’informations qu’est internet. Des études montrent que les personnes qui regardent des vidéos, qui ont été partagées plutôt que des vidéos qu’ils ont trouvé d’eux-mêmes, sont plus susceptibles d’acheter un produit et de le recommander à d’autres.

Pourquoi certaines vidéos deviennent virales et d’autres non ?

La société Unruly, spécialisée dans le marketing vidéo, propose une réponse. Elle a analysé plus de 430 milliards de vues et des données de plus de 100 000 consommateurs. Cette analyse révèle les deux plus importants facteurs de succès : une réaction psychologique (ce que vous fait ressentir le contenu) et la motivation sociale (pourquoi vous voulez le partager).

Plus le contenu fait appel à des sentiments, plus les consommateurs sont susceptibles de le partager – créant ainsi un bouche un oreille, la forme de publicité la plus efficace.

Ici nous allons voir ce qui rend un contenu viral en utilisant l’analyse de la vidéo “Puppyhood” (Purina) faite par Unruly. Vidéo qui a accumulée 5 millions de vues en seulement 6 semaines. Nous noterons également que d’après les conclusions de Unruly, seule une minorité de personnes sont responsables de la plupart des partages et que ces partages ont principalement lieu dès le début de la vidéo.

Pourquoi partage-t-on une vidéo ?

Motivation sociale

Unruly a identifié 10 motivations. Les meilleures vidéos cumulent un grand nombre de ces motivations. Ci-dessous, ce qui a motivé les personnes qui ont vu la vidéo à la partager. Chercher à connaître l’opinion d’une autre personne a été une des principales motivations mais un quart des personnes ont donné d’autres raisons de la partager.

medium-graphique

Facteur émotionnel

La plupart des personnes pensent que l’humour est propice au partage mais l’humour est quelque chose de très subjectif et change d’une culture à l’autre. Il faut donc réussir à provoquer différents sentiments positifs. Et plus la réaction que vous provoquez est intense, mieux c’est.

medium-graphique-2

Toucher ceux qui partagent beaucoup

Près de 18% des internautes partagent une vidéo au moins une fois par semaine – et presque 9% quotidiennement. Le but est donc de toucher ces personnes qui sont responsables de plus de 4/5 des partages.

medium-graphique-3

Le timing est important

Plus la vidéo fait de partage pendant les deux premiers jours après sa mise en ligne, plus son pic de viralité et le volume de partages sont susceptibles d’être élévés. Il est donc important de faire un marketing plus frontal pendant cette période pour accroître la visibilité.

Le jour de partage est aussi important : la plupart des partages se font le mercredi (le jour optimal), le jeudi et le vendredi.

medium-graphique-4

***

Quelques applications découlant de cet article pour les créateurs qui veulent faire du buzz :

> Publiez des vidéos qui répondent aux facteurs de partages vus dans cet article : suscitez de l’émotion, trouver des aspects qui touchent tout le monde. Si les situations sont assez génériques, les internautes seront plus à même de partager la vidéo dans le but de savoir ce qu’en pensent leurs amis ou leurs rappeler des situations qu’ils ont vécu.

À titre d’exemple, si votre film ou vos contenus contiennent des personnes, des attitides ou des phrases que l’on a tousl’habitude de voir ou entendre, mettez-les en avant sous forme d’un contenu court.

> Combinez plusieurs facteurs, par exemple, passez de la surprise à l’humour.

image

 

Vous souhaitez développer votre business video? Contactez-nous sur hello@okast.tv

La Team OKAST