Monétisation vidéo : ce que rapportent les différents modèles (TVOD, SVOD, AVOD)

Lorsque l’on réalise, produit, créé des oeuvres ou des contenus vidéo, quelqu’en soit leur forme se posent 2 questions essentielles :

  • La visibilité : comment puis-je toucher le plus de personnes avec mon travail ?
  • La monétisation : tout travail mérite salaire, comment puis-je valoriser la qualité de mon contenu ?

Certains ont un objectif purement de visibilité, avant d’envisager d’en faire un vrai business, d’autres ont des objectifs uniquement mercantiles. Mais bien souvent l’un ne va pas sans l’autre…

Le digital, depuis plus de 10 ans a transformé radicalement l’industrie de la vidéo. Des plateformes VOD où l’on achète à l’acte, Youtube (gratuit et premium), puis des services illimités par abonnement, et bientôt des sorties cinéma chez soi… Le streaming ne cesse de révolutionner le modèle en place, et sera bel et bien l’avenir. Mais qu’en est-il de la rémunération pour les vidéastes, créateurs, artistes, réalisateurs, producteurs?

 

Dressons un rapide bilan des différents modèles de rémunération sur le numérique.

 

⚠ DISCLAIMER :

(1) nous excluons les cas particuliers des blockbusters cinéma ou des plateformes VOD qui bénéficient de budgets colossaux pour leurs distributions : budget marketing, structure de distribution multi-plateformes etc…

(2) Il s’agit d’estimations, permettant de donner une idée d’échelle, mais il existe évidemment des situations où ces chiffres peuvent varier

 

 

SVOD

 

Qu’est ce que c’est ?

 

La SVoD est un système d’abonnement (la plupart du temps mensuel) qui permet d’avoir accès à un catalogue illimité. La SVoD est aujourd’hui le système le plus utilisé, la majorité des grosses plateformes, à commencer par Netflix, utilise ce système. Cependant, généralement ces plateformes offrent de très larges catalogues, ce qui rend d’autant plus dur de sortir de la masse lorsqu’on distribue son ou ses contenus au sein de ce type de plateformes.

 

Monétisation

 

Si vous souhaitez proposer des contenus vidéo sur des plateformes SVOD, ou mieux si vous souhaitez créer votre propre plateforme de SVoD plusieurs choses sont à prendre en compte pour faire de bonne estimation de vos revenus. Premièrement, si vous cédez vos droits, deux possibilités s’offrent généralement à vous :

  • Une license à prix fixe (c’est souvent le modèle proposé par Netflix notamment)
  • Un coût variable à la vue (selon nos sources, généralement les revenus reversés sont entre 0,05 et 0,20€ par vue, mais cela dépend de la plateforme, du contenu, de la durée des droits etc…)  

Si vous possédez assez de contenus vous pouvez aussi créer votre propre plateforme vidéo pour maîtriser entièrement votre monétisation. Dans ce cas, cela va dépendre de votre catalogue, si vous utilisez des productions qui ne sont pas les vôtres il vous faudra reverser les droits d’auteur. Généralement les droits se reversent au prorata de la consommation par vos abonnés.

 

TVOD

Qu’est ce que c’est ?

 

VOD transactionnelle, ou TVOD, implique une inscription gratuite pour le service, mais avec un paiement à la carte, comme l’achat ou la location, pour regarder un contenu spécifique. Ceci est similaire aux services qui proposent une collection de films, de séries ou d’offres sportives, comme Apple iTunes ou les événements à la carte.

Ce modèle est aujourd’hui en perte de croissance aujourd’hui face aux autres, cependant il reste toujours très présent dans le paysage audiovisuel. Ce système présente toujours de vrais avantages à être utilisé par rapport aux autres, puisqu’il permet de vendre des contenus vidéos à l’unité et donc est beaucoup plus adapté aux catalogues réduits.

 

Monétisation

 

Ce modèle est finalement le plus simple en matière de monétisation. En effet il suffit d’estimer son audience pour réussir à calculer les revenus du site et d’y soustraire tous les coûts. La vrai nécessité pour ce type de monétisation est d’attirer une audience prête à payer. Celle-ci vous permettra à court terme de faire plus de bénéfices (que sur Youtube par exemple). Nous vous renvoyons à la théorie des 1000 vrais fans  pour comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une communauté d’un million de personnes pour vivre de ses contenus.

Lorsque vous mettez vos films où vos contenu vidéos à dispositions sur des plateformes de de TVOD (Itunes, Google Play ou YouTube Originals), celles-ci vous reversent en moyenne 60 à 70% des revenus. Si vous choisissez le modèle de la vente directe à votre audience, vous pourrez garder jusqu’à 85% de vos revenus.

 

AVOD

Qu’est ce que c’est ?

 

La VOD basée sur la publicité, ou AVOD, permet de regarder gratuitement un contenu destiné aux internautes qui est monétisé via la publicité vidéo. Au lieu de faire payer vos spectateurs, ce sont les annonceurs ou les réseaux publicitaires qui paient, généralement sur la base de mille vues de leur publicité (en pre-roll, mid-roll, post-roll).

L’AVOD peut être une forme de monétisation populaire, qui a été démocratisée par Youtube, mais nécessite une large audience pour générer des revenus significatifs.

Pour utiliser un système en AVoD plusieurs points sont à prendre en compte pour optimiser les revenus issus de la monétisation publicitaire. Concernant les contenus, pour être rentable il est préférable de posséder un catalogue profond, idéalement de formats courts. En effet les pubs étant principalement diffusées en début de vidéo (attention il est quand même possible de mettre des pubs en milieu de vidéo (mid-rolls) mais cela dégrade bien souvent l’expérience client), des contenus courts permettent de diffuser plus de publicités sans paraître intrusif. Les vidéos humoristiques sont souvent plus rentables car ces vidéos attirent un large public et s’adressent à un public plus jeune, moins susceptible de payer pour un contenu vidéo.

Si vous avez la possibilité de lancer votre propre plateforme de streaming, vous pourrez dans certains cas choisir votre régie publicitaire, ou gérer vous-même les annonceurs. Veillez à collaborer avec celles qui proposent les publicités les plus proches de vos fans ou de la communauté que vous visez. En effet, les revenus proviennent du nombre de vues mais aussi des clics sur les publicités, il est donc dans votre intérêt de bien choisir un contenu en affinité avec votre audience. Attention tout de même ce système peut vous rendre plus vulnérable aux marques et vous devrez produire un contenu en accord avec leurs valeurs. Comme on a pu le voir récemment certaines entreprises ont quitté YouTube car leurs publicités étaient affichées juste avant des vidéos qui  exploitaient d’enfants à des fins commerciales .

Monétisation

 

Pour devenir rentable avec la monétisation publicitaire, il vous faudra générer beaucoup de vues. Pour avoir une estimation des revenus que vous pouvez obtenir sur Youtube vous pouvez utiliser cet outil. Par exemple, si vous avez un CPM (coût pour mille) de 2$ et que vous générer 40 000 vues quotidiennes sur votre site, vos revenus seront de 2 400$ mensuel. Il est donc primordial de réussir à acquérir beaucoup de trafic sur votre site.

Néanmoins, si vous avez déjà une communauté, vous pouvez envisager d’avoir votre propre plateforme de streaming avec votre propre système publicitaire (et/ou en utilisant des ads exchange): cela vous permettra d’obtenir des CPM plus élevés (entre 15 et 25 $) et de contrôler votre monétisation: vous pourrez signer des accords en direct avec des annonceurs, et avoir toutes les données publicitaires. YouTube n’est pas la seule solution, pensez-y ! Chez OKAST nous pouvons intégrer des solutions de monétisation publicitaires alternatives, via Spot X ou Google AdExchange.

 

 

Autres modèles de monétisation existant pour les créateurs

 

  • Placement de produit : il reste l’une des pratiques qui se développent le plus pour les créateurs indépendants mais aussi les blockbusters américains (qui intègrent systématiquement un important budget d’annonceurs divers dans les budgets de productions). Sur Youtube, beaucoup de marques paient directement des influenceurs pour mettre en avant leurs contenus dans des publications. L’estimation de revenus dépend de beaucoup de facteurs, mais généralement sur Youtube on peut compter entre 500 et 1000 € pour 10 000 vues.

 

  • Dons : les sites de financement participatifs ont ouvert la voie, puis d’autres modèles comme Patreon ont suivi. Ce type de modèle de monétisation est difficile à estimer, mais peut-être très intéressant, et parfois les dons provenant de seulement 1% d’une communauté permettent de financer une grande partie des revenus pour un créateur. Chez OKAST nous offrons la possibilité d’ajouter une option “Payez ce que vous voulez” dans le module de paiement. Pensez-y 🙂

 

 

  • Sponsoring : le sponsoring est un format publicitaire encore plus immersif où une marque vient sponsoriser un contenu vidéo ou une plateforme de streaming. Dans ce cas, cela va plus loin qu’un simple pre-roll, avec de l’habillage de page, des billboard etc… Pour l’annonceur cela offre la possibilité d’offrir du contenu tout en maîtrisant la plateforme de diffusion (pas de contenus publicitaires autres) ainsi que les données de navigations (data) qui sont devenues le nerf de la guerre. Pour les créateurs de contenus, cela permet de financer ses contenus tout en maîtrisant les annonceurs et l’expérience client. Chez OKAST, nous développons ce type de format permettant de tirer toute la puissance des plateformes de vidéos et des smart data. Contactez-nous si vous souhaitez en savoir plus.

 

 

Récapitulons

 

Essayons de voir ensemble combien peut rapporter chaque système pour un créateur / producteur de contenus. Prenons par exemple un film indépendant, un documentaire ou une web-série sur lequel on envisage:

  • 40 000 vues sur Youtube
  • Une estimation que 1% de cette audience serait prête à payer, soit 400 ventes/locations en TVOD:

 

SVoD : Tout dépend de la plateforme que vous utilisez, certaines telles que Netflix vous achèteront les droits “cash” de votre contenu. Ces montants peuvent énormément varier de quelques centaines d’euros pour des plateformes de niches à plusieurs dizaines de milliers selon la notoriété de votre film.

Certaines plateformes vous paieront au prorata du nombre de vues, selon nos estimations sur un contenu indépendant, il sera possible de gagner entre 300 et 3 000€.

AVoD : Si vous souhaitez diffuser sur YouTube beaucoup d’éléments sont à prendre en compte. Avec l’hypothèse que vous arrivez à faire 40 000 vues.

Nous pouvons également partir de l’hypothèse d’un CPM (coût pour mille) de 5€ ainsi qu’un partage à hauteur de 70% mais un taux de remplissage de 50% celui fait 0,00175€/vu. Vous gagnerez ainsi 70€.  

Si vous possédez votre propre site avec votre système publicitaire, vous pouvez estimer un CPM de 15€. Reprenons l’hypothèse avec une audience baissant de moitié (car vous ne bénéficiez plus du trafic de Youtube), vous gagnerez 105€ soit 0,00525/vu

 

TVoD : Nous partons d’une estimation aux alentoures de 400 ventes à 2,99€ unité.

Selon si vous passez par Itunes, Youtube Originals ou une autre plateforme, il y aura une commission que l’on estime à environ 30%, soit 400 x 2,99€ – (400 x 2,99€ x 0,3) = 837,2 €.

Si vous créez votre propre plateforme pour faire de la vente directe (par exemple avec un outil comme OKAST) la commission est seulement de 15%, dans ces cas là vous gagnerez 1016,6€

 

Enfin, pour une mise en perspective, essayons de dresser un tableau récapitulatif. Il est délicat de mélanger des vues de contenus gratuits avec des vues de contenus sur un modèle payant. Ainsi pour rétablir un équilibre dans les valeurs, faisons les hypothèses suivantes:

  • 1% d’une audience serait prête à payer pour un contenu vidéo à l’acte. Donc pour 1000 vues en AVOD, il pourrait y avoir 10 achats en TVOD.   
  • Selon le site Quantcast, les visites mensuelles sur Netflix ne représentent que 15% des visites mensuelles sur Youtube. On pourrait donc en déterminer que pour 1000 vues AVOD, on a 150 vues en SVOD.

Voici donc les revenus estimés pour 1 contenu selon son mode de monétisation: AVOD (1000 vues), SVOD (100 contenus) et TVOD (10 vues):

                     

Type de monétisation  Revenus
TVOD Itunes etc. – environ 10 x 2,99 x 0,7 = 20,93€
TVOD en vente directe (ex: via OKAST) 10 x 2,99 x 0,85 = 25,41
SVOD fourchette basse et haute- environ 0,05 et 0,20€, = 5 – 20€
AVOD Youtube – environ 1,75€
AVOD sur sa propre plateforme – environ 5,25€

 

Vous avez des contenus vidéos et souhaitez optimiser votre monétisation? Contactez-nous sur hello@okast.tv !